Artistes

MARIE PEZELET

MARIE PEZELET

Marie Pezelet, coordinatrice et initiatrice du projet, a reçu un enseignement traditionnel en Inde durant plusieurs années grâce à une bourse du Ministère des Affaires Etrangères et de l’Indian Council for Cultural Relations. Ayant acquis une solide formation en théâtre corporel, elle s’initie à la danse buto, à la danse contact et au cirque . Elle étudie le Kalaripayatt (art martial indien) au Kérala depuis douze ans, ainsi que le Bharata Natyam (danse classique du sud de l’Inde). Depuis dix ans,  elle transmet à son tour l’art et la philosophie Indienne au grand public, aux danseurs, aux circassiens, aux compagnies de danse contemporaine et dans le domaine de la psychomotricité à l’ Institut Supérieur de Recherche en Psychomotricité.

ALOKAPARI

Alokapari , professeur de danse diplômée d’état en danse Jazz,  a été initiée à la danse indienne  par Flora DEVI, à Montpellier. Après avoir étudié en Inde, elle constitue un répertoire dans cette même tradition auprès du  maître Guru Kelucharan Mohapatra de Bhubaneswar,  qui oeuvre à  la sauvegarde de la danse Odissi. Alokapari approfondit son travail à Paris auprès de Devasmita Patnaïk ,  avant de s’installer dans le sud de la France où elle travaille  avec  Flora Devi. Elle se rend en Inde régulierement où elle travaille avec  Madhumita PATNAIK & Madhusmita DIMPLE.

CHANDRALEKHA

CHANDRALEKHA

Formée à la danse classique occidentale, Chandralekha découvre la danse indienne avec Flora DEVI en 1995.  Elle séjourne en Inde en 1999, puis repart se former en ORISSA  et danse au Festival de Konark en 2001. Elle y découvre la richesse de l’héritage transmis par  Sri Kelucharan MOHAPATRA.  Attirée par toutes les formes d’expressions corporelles et de danses (elle suit une formation en langue des signes),  elle collabore en 2003 à une création inspirée de flamenco et d’Odissi (danse classique de l’Orissa). Diplômée en anthropologie, elle s’applique à établir un pont entre l’art et la culture au travers de la danse indienne et ainsi rendre plus accessible les arts traditionnels indiens. Chandralekha, entourée d’un collectif de passionnés propose régulièrement de partager sa passion lors du festival « Inde à Nimes »

MAITRYEE MAHATMA

MAITRYEE MAHATMA

Née en Inde à Calcutta, Maitryee  a été formée par le plus grand maître de danse Kathak, Pandit Birju Maharaj. Elle est également docteur ès lettres de l’Université Paris 13. Sur scène dès l’age de 10 ans, sa danse est marquée par sa grâce, la subtilité de ses expressions et par le travail rythmique des pieds. Tout en respectant la grammaire rigoureuse de son art, Maitryee a su traduire les rythmiques complexes en images poétiques.  En France depuis 2002, elle s’est produite en Europe avec des chanteurs et des musiciens indiens de grande renommée (Pandit Sukhdev Prasad Mishra, Pandit Saugata Roy Chowdhury, Pandit Chiranjib Chakrabarti, Nabankur Bhattacharya…) Plus récemment elle se produit avec la Compagnie Jhankar qui est une collaboration indo-française entre la danseuse et trois musiciens : Nabankur Bhattacharya, Christian Fromentin et Philippe Gauby. Maitryee fait vivre la danse Kathak autant dans sa tradition que dans sa contemporanéité par divers projets croisés: Rencontre du Kathak avec le flamenco « Quand le silence crie », une représentation osée sur la femme ; « l’Eveil » une création avec Filibert Tologo, danse afro-contemporaine ; et « Chrysalide » une collaboration avec le chanteur belge Reynald Halloy. Elle vit actuellement à Marseille où elle enseigne la danse Kathak et participe pleinement à la vie culturelle régionale.

KAREN ANSELM

Karen s’initie au Bharata Natyam en 1999 avec Lalitha à Marseille, puis  suit l’enseignement d’Armelle Choquard (disciple de Sucheta Chapekar) et Dominique Delorme (disciple des grands maîtres Mutuswamy Pillaï et Padma Subrahmanyam) avec qui elle apprend les mouvements issus du Natyashastra, principal traité des arts de la scène de l’Inde ancienne. Elle participe à de nombreux stages avec les maîtres de ses professeurs. En 2007, elle se rend à Tanjore pour approfondir sa pratique, auprès de la danseuse Vadivudevi, disciple de Padma Subrahmanyam. Elle se produit sur scène avec la Compagnie des Nataka, créée par Armelle Choquard et la Compagnie Dominique Delorme. Elle transmet cet art ancestral et sacré à Marseille, depuis 2008, au sein de l’association Alamkara.

GALI GARRASTAZU

GALI GARRASTAZU

Lors d’un voyage en Inde en 1994, Gali decouvre les danses indiennes. Une multitude de styles mais tous regroupant les frappes de pies, la grace et les expressions. Envoutee par la beaute de ces gestes et de ces rythmes, elle commence sa formation en danse Bharatanatyam avec Vidushi Smt.Hema waghamode, Karnataka. Gali vit la plupart du temps en Inde et a voue sa vie a la pratique des danses indiennes. Elle se forme aussi en Kuchipudi (danse classique de l’Andra-Pradesh), en Kathak (danse classique du Nord de l’Inde), en Ghoomar (danse folklorique du Rajasthan). Gali rassemble ainsi de nombreuses techniques pratiquees a travers ses annees passees en Inde et cree aussi des choregraphies Bollywood vintage..

 

SAVITRI IGOS

Formée  auprès de maitres de tradition orientale en danse égyptienne,  berbère,  soufie, elle danse dans  les Créations « Les rideaux d Aicha »Noureddine Dahmani, « La Kahina » Cie Salima Iklef. Elle crée en duo la Cie Apneoz  d’ où naissent deux créations contemporaines « Blue Bridge » et « Vévé ». Son intérêt pour la culture  orientale la conduit en Inde pour sa recherche chorégraphique. Elle suit tout d’ abord un enseignement de danse odissi auprès de Guru Pratap Narayan a Vrindavan (Nord de L’Inde) . Mais c’est sa rencontre avec Gulabi Sapera et la danse Kalbeliya qui l’inspire le plus, elle reste chez Gulabi pour apprendre mais aussi partager le quotidien artistique de cette famille gitane de la communauté Kalbeliya. Savitri fera aussi un long séjour à Mysore (Sud de l’Inde) pour pratiquer l asthanga vinyasa yoga et le pranayama.De retour à  Marseille, elle enseigne la danse Kalbeliya. Elle suit aussi un cycle d’approfondissement d’asthanga yoga à l’école Yama à Marseille et y enseigne. Elle explore d’autre chemins notamment la danse buto dans un souci de perceptions intérieures